• gareform.jpg
  • pieton2.jpg
  • gare1.jpg
  • eglisecot.jpg
  • village.jpg
  • place0.jpg
  • entree.jpg
  • ecole1.jpg

L'origine de Piéton

Le premier document se rapportant au village de Piéton se trouve dans le polyptyque de l'ABBAYE de LOBBES et date de 868, sous le nom de "TRANS-FLUVIUM-PINTUN".

En date de 1136, un document signé de l'abbé LEONIUS de l'ABBAYE de LOBBES l'appelait à ce moment "PIEUTENCEL", puis "PIEUTON". En 1163, Jacques DE GUISE donna le nom définitif de "PIETON", et fit construire la "VILLA de PIETON".

L'ancienne église détruite en 1783 , fût reconstruite à plus ou moins cinq cents mètres de sa place initiale. A cet emplacement, on peut toujours voir une chapelle, qui y fût reconstruite.

L'église actuelle semi-classique est dédiée comme celle qu'elle a remplacé à Saint-JEAN-BAPTISTE, patron de la paroisse.

ferme-de-la-commanderiePiéton faisait partie du comté du Hainaut, de la prévoté de Binche et du diocèse de Cambrai. Jusqu'a l'époque de la révolution française, il était le
lepieton
siège de la commanderie magistrale du Hainaut Cambrésys dite de Piéton, qui possédait le château, la ferme dénommée "ferme de la commanderie", "ferme du moulin", "le domaine de Viernay", "les censes de la chambre" et "mèdart".

La petite rivière appelée "le piéton" qui prend sa source à Anderlues , traverse le village a qui il à donné son nom , était au 18 éme siècle reconnue comme un adorable petit cour d'eau , comme les documents retrouvés en témoignent , le roi LOUIS XIV , qui , suite à un séjour au château avait trouvé les écrevisses très savoureuses et qui , de retour à Paris en fit leur renommée.

Actuellement , on peut toujours voir à Paris , un petit restaurant nommé "aux écrevisses de Pièton".

La place actuelle était un marais où fût construite en 1870 , la maison communale sur pilotis.

place

communeLe village avait dans le temps jadis un moulin à eau alimenté par la rivière , un moulin à vent qui fût détruit en 1930 , pour l'expansion d'une ferme .

Les travaux de labourage ont souvent ramené à la surface des fragments de tuiles courtes et plates à rebord , des poteries samiennes a dessus avec relief , une anse de grande dimension, des poteries noires aux dessins symétriques , qui rappelent l'époque franque et carolingienne

En 1800 on dénombre quelques 300 habitants

1815 : 485 habitants
1840 : 610 habitants
1890 : 1376 habitants
1910 : 1878 habitants
1938 : 1912 habitants
Actuellement : environ 4000 habitants

Un fait historique fût le campement du Prince de CONDÉ qui, avec ses troupes, s'est reposé dans le bois de Piéton avant la bataille de SENEFFE, livrée le 11 août 1674.
planrue1804

Deux passages dans la célèbre oraison funèbre du Prince de CONDÉ témoignent de son passage à Piéton.
Imitée en 1690 par le Prince de WALDECQ qui s'était établi dans le camp de Piéton quelques jours avant la bataille de FLEURUS.                                         

La commune est presque entièrement agricole car toutes les clouteries ont disparu à l'exception d'une seule.  

Il y a eu 3 charbonnages sur le territoire de la commune , qui ont tous trois diparu dans les années 1970. Le sol argileux et les sous-sol assez sablonneux entrainèrent des conclusions désastreuses dans les mines (plus de 300 tués).

Le chemin de fer, dans son épanouissement à l'époque du charbon, puis par l'industrie métallurgique, apporta à Piéton une gare de grande importance.  Piéton se trouve à un carrefour entre Bruxelles, Charleroi, Mons et La Louviére.

Les charbonnages ont apportés à la commune 2 cités de 150 habitations.

Piéton est situé à :

70 Km de Bruxelles
20 Km de Charleroi
25 Km de Mons
40 Km de Namur
7 Km de La Louvière

ruecambirueglise

Les autorités, par soucis de donner au village un aspect rural et de verdure, ont fait enlever les terrils de charbonnage pour rebaisser l'emplacement. Ce qui donne un aspect calme et tranquille au petit village, qui comptait déjà beaucoup de champs, prairies et bois.